1938 à 1969

Les documents d’archives nous indiquent clairement certains faits
sur les origines et l’évolution du lac:

  • Le nom d’origine du lac s’apparente à celui du Moulin Goulet dans le rang 8, son nom: le Lac des Goulet.
  • Le lac reçoit, en août 1939, dix mille (10 000)truites rouges (saumonées) à la demande d’une personne résidente de la ville de Québec au nom de M. Adélard Dion.
  • Deux ans plus tard, en septembre 1941, le propriétaire du lac des Goulet, un notaire de Québec, M. Raymond Bélanger, demande à un biologiste de l’Université Mc Gill de Montréal, comment faire pour se débarrasser de la très grande quantité de barbottes dans le lac.
  • Le député de Bellechasse, le Dr Alphée Poirier qui possède un chalet depuis 1944, écrit au ministre de la Chasse et des Pêcheries en avril 1956, pour demander un examen du lac et ses possibilités d’ensemencement par le ministère. Après deux années de correspondance, le Ministère accepte enfin de s’occuper de l’inspection du lac. La formule de renseignement précise qu’à cette date, le lac porte le nom : lac Dion (des Goulet) et qu’il sert à une centaine de pêcheurs par année. Est-ce un club de pêche ?
  • À la fin des années 60 et au début des années 70, les vrais fondateurs du lac Dion s’organisent collectivement. IIs sont une quarantaine de propriétaires qui obtiennent en 1971, une analyse des installations septiques et aussi une analyse des différentes causes concernant l’augmentation de la pollution au lac. Un groupe de riverains élabore une première version d’un règlement appelé Club de pêche du lac des Goulet. C’est en novembre 1970, qu’un premier budget parle d’un taux de cotisation 30,00$ par membre.

Il faut considérer les valeureux propriétaires autour du lac dans les années 1970-75 comme des visionnaires. Deux faits l’expliquent et le démontrent:

Premièrement, les propriétaires riverains réunis en assemblée générale en juin 1972 demandent à leur exécutif de faire des démarches auprès de la municipalité pour exiger l’adoption d’un règlement sur cinq (5) aspects du lac et, je cite:

  • L’interdiction de déverser les égouts au lac des Goulet
  • La reconstruction des fosses septiques non conformes existantes
  • La construction des fosses septiques des nouveaux arrivants devant être construites sous l’autorité de la municipalité et de l’inspecteur sanitaire de la région
  • L’interdiction de déverser au lac par fossés ou autrement, tout eau ou produit polluant
  • L’interdiction d’embarcations motorisées.

Un deuxième élément démontre la vision à long terme des fondateurs de l’association. Dans les « Règlements de la Corporation du club sportif du lac des Goulet », ils inscrivent clairement les grands objectifs du groupe. Aujourd’hui encore, ce texte intégral guide l’association des riverains du lac Dion.

Article 2: Buts

  • Sauvegarder dans son état naturel le lac et le bassin versant ses environs, malgré l'aménagement des résidences d'été.
  • Garder le lac comme lieu de pêche sportive pour les résidents.
  • Combattre la pollution.
  • Conserver la faune et protéger la forêt du bassin versant du lac.
  • Garder une ambiance sociale et amicale pour les résidents.

Article 26:

  • Toute embarcation motorisée est interdite sur le lac.

De six (6) chalets en 1956 à quarante-deux (42) propriétaires riverains en 1970, le lac Dion s’est développé en tout premier lieu dans les entrées deux (200) et trois (300). Par la suite l’ouverture de l’entrée un (100) a contribué avec les années à augmenter le nombre de chalets. Le lac compte maintenant environ de soixante-dix (70) propriétaires dont quatre (4) y vivent de façon permanente.


     André Mathieu

        Ex-président du Club sportif du lac des Goulet de 1983 à 1997

        Et bénévole pour les archives et l’histoire du lac.

** Vous voulez réagir à cet article? Contactez le webmaître
    Je transmettrai votre message à l’auteur de cet article

Documents d’archive sur le sujet de cet article:

© ARLD 2022