Analyses du lac

Vous trouverez ici les analyses les plus récentes. 

Capture d’écran 2022-03-26 à 10.15.34

Objectif du suivi environnemental

Le Réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL) évalue et effectue le suivi de l'état trophique des lacs (stade de vieillissement) en partenariat avec les associations et organismes travaillant à la protection et à la gestion des plans d’eau.

Conclusion des analyses de cet organistre pour notre lac

D'après les résultats obtenus, il est possible que le Lac Dion présente certains signes d'eutrophisation. Afin de ralentir ce processus, le MDDELCC recommande l'adoption de mesures pour limiter les apports de matières nutritives issues des activités humaines. Cela permettrait de préserver l'état du lac et ses usages.

M. Marc Libregs (chalet 216) est responsable du dossier pour notre lac

Pour voir les résultats de RSVL complets de 2007 à aujourd’hui:

Lien pour RSVL


ÉTUDE DES HERBIERS


Durant le mois de juillet 2021, les étudiants du programme de maîtrise en biogéosciences de l’environnement de l’Université Laval ont réalisé une nouvelle étude sur les herbiers au lac Dion. 

Voici leur rapport complet


M. Mathieu Chabot-Morel était responsable de ce dossier:

Voici son rapport


La dernière étude avait été produite en 2007.

Voici le rapport de 2007


MYRIOPHILLE-À-ÉPIS
LES RÉSULTATS D'ANALYSE

Une équipe de l’organisme RAPPEL est venu au lac lundi le 20 septembre 2021. Le but était de confirmer ou d’infirmer la présence de myriophille-à-épis dans notre lac afin de corriger la liste au ministère de l'environnement.

Comme vous le savez, notre lac était dans la liste noire des lacs du Québec ayant cette plante envahissante. Personnellement, je n’y ai jamais cru mais il fallait aller au fond de l’histoire. Le groupe de recherche de l’université Laval qui est venu analyser le lac en juillet n’ont pas vu cette plante, mais il en fallait plus pour faire corriger l’erreur au ministère de l’environnement. C’est là qu’intervient le groupe RAPPEL. Pour les plus anciens, RAPPEL est né à partir des fondations de la défunte et regrettée FAPEL (Fédération des Associations pour la Protection de l’Environnement des lacs). Nous étions membre de cet organisme qui est à l’origine de la plantation d’environ 35,000 arbustes sur la bande riveraine du lac dans les années 80. Notre adhésion récente à la politique de protection des bandes riveraines en est donc la suite logique. 

Tout comme l’équipe de l’université Laval, l’équipe de RAPPEL n’ont pas trouvé de myriophille-à-épis dans notre lac. C’est eux qui feront enlever cette tache à notre dossier au ministère de l’environnement. C’est leur mandat. Donc ce dossier est clos et l'an prochain, notre lac ne se retrouvera pas cité dans des articles de la Presse pour les mauvaises raisons.

Étant donné que cette plante envahissante est présente près de nous, ils en ont entre autre au lac Crève-Faim et au lac Sergent, il faudra toujours être très vigilant avec les embarcations provenant d’un autre plan d’eau en les nettoyant avant de les placer dans notre lac. Nous comptons sur vous tous.

De gauche à droite: Alicia Perreault et Roxanne Tremblay de RAPPEL, moi et Fernand Bédard

Consultez beaucoup d’autres analyses dans la section
 « Téléchargement » 


Rodrigue Daigle

© ARLD 2022